antisarkozy

3 mai, 2007

une trajectoire dans l’ombre : Pál Sárközy de Nagybocsa

Classé sous qui est Nicolas Sarkozy? — antisarkozy @ 18:04

Si l’on ne peut pas tenir pour responsables les enfants de ce qu’ont accomplis leurs parents, pour autant, il reste incontestable que par acquisition il y a des déterminismes familiaux dont il sera donné à chacun de deviner les conséquences biographiques.    

Sarkozy lui-même a régulièrement affirmé que son patronyme a plutôt constitué un obstacle qu’un avantage durant toute sa carrière. Le fils d’immigré qui a intégré les cénacles politiques hexagonaux sous le nom de Nicolas Sarkozy il y a trente ans, dirige désormais le ministère de l’Intérieur, un poste qu’il occupe depuis 2002. Le candidat UMP a d’ailleurs maintes fois répété que ce sont les humiliations qu’il a subies lorsqu’il était enfant qui ont fait de lui ce qu’il est devenu. (Tiens dont comme le petit Dolphi de Buzzati)

Aristocrate hongrois, son père, Pál Sárközy Nagy-Bócsay, devient un immigré en 1944 lorsque l’Armée Rouge franchit les frontières magyares et que la propriété familiale, un château situé à Alattyan [à une centaine de kilomètres de Budapest], est confisquée par les autorités. Après plusieurs haltes en Autriche et en Allemagne, Pál Sárközy rejoint la Légion Etrangère. Lorsqu’il apprend qu’en tant que légionnaire, il devra se rendre en Indochine, alors ravagée par la guerre coloniale, au lieu d’un Maghreb de carte postale, il rompt son contrat de 5 ans et se retrouve rapidement en retraite. (Curieuse idée de faire des haltes dans les pays de l’Axe, après-guerre, ce devait être pour intégrer la légion étrangère à Baden-Baden, ce corps d’armée qui permet aux droits communs d’échapper à la Jusitice)

Il rencontre alors Andrée Mallah, la fille d’un médecin grec de confession juive, qu’il épouse rapidement. Le couple s’installe à Paris. C’est sur les conseils de son beau-père qui le convainc de demander la nationalité française, que Pál Sárközy devient ‘Paul Sarközy de Nagy-Bocsa’.

Son second fils, Nicolas, nait Français et catholique en 1955. Mais il ne connaitra jamais son père : Paul Sarkozy abandonne son épouse et ses trois enfants pour s’envoler vers les Etats-Unis où il se remariera deux fois. Nicolas Sarkozy, qui vit sous le toit maternel jusqu’à ses trente ans, est élevé par son grand-père grec. Benoît Mallah, un catholique converti à la rhétorique gaulliste, tient son petit-fils à l’écart des traditions juives et lui transmet sa conscience politique.

Mais la raison pour laquelle Nicolas Sarkozy ne parle pas le hongrois n’est pas parce que son père a déserté le foyer familial. C’est parce que Paul Sarkozy lui-même n’a ainsi jamais souhaité que sa progéniture apprenne sa langue maternelle, « mineure et inutile », au vu de la place « isolée » de la Hongrie dans le monde contemporain. Il est clair que cet exilé avait abandonné sa vision idéalisée et romantique des grands évènements de l’histoire hongroise, pour ne conserver que de viscéraux sentiments anti-communistes. (En droit parfois un faisceau de présomptions fait preuve)

5 Réponses à “une trajectoire dans l’ombre : Pál Sárközy de Nagybocsa”

  1. Poulbo dit :

    Dites , jme demandais , mais , selon les dernieres déclarations de Sarko , la pédophilie et le suicide des jeunes est génétique … dans le meme registre ,en supposant que sarkozy soit le fils d’un mec qui as collaboré avec les nazi pendant la guerre et qui as du se tirer a l’arrivée des coco pour finir par integrer la légion étrangere afin d’eviter la justice , si on se base sur les déclaration de sarkozy , génétiquement c’est une pourriture non ?

    enfin moi je dit ça c’est qu’une question hein …

  2. Ca roule ? dit :

    Complexité et contradiction … s’il est un collabo du capital y a de l’idée pour l’hérédité … mais ne nous trompons pas ! il ne convaincra pas avec sa théorie du « génétisme »… son éducation et les liens sociaux tissés depuis qu’il est né, par sa famille, ses frères, son école privée-huppée, sa mairie, ses voisins, l’ont conuit à ses fréquentations, c’est bien son lien social qui le fait ressembler à ce qu’il est devenu : un politicien haineux, populiste, pervers.
    La perversité n’est pas héréditaire mais peut être apprise.
    Les troubles obsessionnels du comportement ne sont pas héréditaires, mais on ne sait comment il esn est arrivé là … c’est sa personnalité, elle lui a servi pour accéder à la dernière marche…

    Népotisme, clientélisme etc. Laissons voir venir les choses, on saura s’y attaquer. aujourd’hui, il est encore que le futur président.

  3. Guévarra dit :

    Je viens de regarder STARKO et je vous le conseille vivement !

  4. wauthy dit :

    Monsieur Pal Sarkozy à t ilvécu à Marcillac la Croisille en Corrèze en 1945/1946?

  5. Bopaire dit :

    Bonjour, Sarko c’est la pire espèce de président que nous n’avons jamais connu … dommage qu’il nous faut le supporter en de long mois … avec son gouvenement de PD (lol …)
    Sarko PAUVRE CON

Laisser un commentaire

Rassemblement des français |
Les lumières en héritage |
L'Afrique de toutes nos forces |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | politique et droit
| segoousarko
| LE JOURNAL DU PEUPLE