antisarkozy

3 mai, 2007

BALKANY

Classé sous Mobilisations et Témoignages — antisarkozy @ 22:49

 « On pourrait dire qu’il y a un recul du FN mais c’est Sarkozy qui a récupéré les voix de Le Pen. Les discours du FN s’est banalisé dans la société. Les mots de Le Pen n’ont jamais été aussi présents et, ce qui est dramatique, c’est que ses idées sont portées par un homme issu d’un grand groupe politique, l’UMP. Je trouve ça triste. Moi, ma priorité, c’est de tout faire pour que les gens vivent ensemble, se respectent et qu’on ne cherche pas des boucs émissaires. Or, c’est ce que font les discours de Le Pen, Villiers et, dernièrement, de Sarkozy. Je me dis donc que ma vision de la société n’était pas celle de pas mal de Français puisque Sarkozy est arrivé en tête. »  Lilian Thuram

sarkocopie.jpg

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=976848

M. Balkany, maire de Levallois, espère obtenir la remise gracieuse d’une dette

Article publié le 14 Février 2007
Par Béatrice Jérôme
Source : LE MONDE
Taille de l’article : 371 mots

Extrait : LE MINISTRE de l’économie, des finances et de l’industrie, Thierry Breton, devrait être saisi, dans les prochains jours, par Patrick Balkany, député-maire (UMP) de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), d’une demande de remise gracieuse d’une dette d’un montant de 230 865,57 euros que l’édile doit à la commune. Lundi 12 février, le conseil municipal de Levallois a donné son accord préalable, à une très large majorité, à la requête de M. Balkany. Le 28 juillet 1999, la Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France a condamné M. Balkany pour avoir employé, pendant plusieurs années, trois agents municipaux de Levallois à son usage personnel.

 Image de prévisualisation YouTube

Prolongation et quatrième pouvoir

Classé sous Non classé,qui est Nicolas Sarkozy? — antisarkozy @ 22:49

sarkosegocopie.jpg

IMAGINATION

Classé sous Mobilisations et Témoignages,Non classé — antisarkozy @ 21:45

imaginonslafrancedaprscopie.jpg

03/05/2007
Allez-vous vraiment faire ça ?

Alors, vous allez vraiment faire ça ?
Vous les plus purs que d¹autres, les plus intelligents que d¹autres, vous les plus subtils, vous les cohérents, vous les fins stratèges, vous allez faire ça ? Vous, les à qui on ne la fait plus, les durs du cuir, vous allez vraiment, en ne votant pas pour elle, voter pour lui?
Vous allez vraiment faire ça ? Vous allez le faire ? Vous, les vrais de vrais de la gauche vraie, vous allez faire ça ? Pour cinq ans ! Pour cinq ans, peut-être dix, vous allez faire ça ?
Vous, les toujours déçus de tout, vous les amers, les indécis décidés, les lave plus blancs que blanc vous allez faire ça ? Mais pourquoi ? Parce que quoi ? Parce que jupe ? Parce que  talons hauts? Parce que voix ? Parce que sourire, cheveux, boucles d¹oreilles? Parce que vraie ?
Il n¹y a rien qui vous aille dans son programme à elle, rien ? Pas cinquante propositions sur les cent ? Pas vingt ?  Pas dix ? Pas une ? Vraiment, rien du tout ?  Trop de quoi ? Pas assez de quoi? Pas assez à gauche ? On voudrait, quitte à tout perdre, une campagne à
gauche toute ?  Mais même l¹extrême gauche, cette fois-ci, au deuxième tour ne joue plus à
ce jeu-là. Peu importe, vous, vous allez y jouer ? Le résultat du 21 avril 2002 ne suffit pas ? Non. On le refait en 2007, mais en mieux. Pas au premier tour, non, carrément au deuxième. C¹est plus chic.

Que ceux qui ressemblent à Nicolas Sarkozy, ou qui croient qu¹il leur ressemble, que ceux-là votent pour lui, quoi de plus normal. Que ceux qui lui font sincèrement confiance pour améliorer leurs dures vies, que ceux-là l¹acclament et votent pour lui, quoi de plus normal. C¹est même estimable. Que les grands patrons votent Nicolas Sarkozy, pas tous d¹ailleurs, loin s¹en faut, non, mais par exemple les grands patrons de presse, qu¹on a vu si nombreux, si heureux, à Bercy dimanche, qu¹ils votent pour leur copain, qui va vraiment améliorer leurs belles vies, c¹est moins estimable, mais quoi de plus normal?

Mais vous, une respiration possible, un air nouveau, un espace de travail politique, une chance espiègle, ça ne vous dit rien ? Vraiment rien? Mais qu¹est-ce qui vous fait si peur ? Les Italiens ont enfin chassé Berlusconi, les Espagnols, après une grande douleur révélatrice, se sont débarrassés  d¹Aznar, et voilà que nous, à quelques milliers de voix près, nous allons repasser le plat de la droite dure ? 

Il y a un pari à prendre contre une certitude sombre, et vous ne pariez pas? Quels désirs obscurs allez-vous satisfaire ? De qui donc, de quoi êtes-vous secrètement solidaires. Ce ne peut-être que du bien de ceux qui ont besoin, vitalement, de mieux être. Vitalement. Maintenant. Supporterez-vous dimanche soir d¹apprendre  qu¹il a manqué une voix ? Une seule. La vôtre. Je vous en supplie.

Ariane Mnouchkine 
 

Et une contribution anonyme qui vient de nous parvenir:

IMAGINATION dans Mobilisations et Témoignages pdf soyonsresponsable.pdf

 

 

consultation d’un échantillon

Classé sous Mobilisations et Témoignages,Non classé — antisarkozy @ 20:29

Pensez-vous que Nicolas Sarkozy constitue un risque pour la démocratie?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Participerez-vous d'un troisième tour social?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

« Pour être président de la République, il faut être calme » N.S. 020507

Classé sous Non classé,qui est Nicolas Sarkozy? — antisarkozy @ 19:44

violence.jpg

quand il perd ses nerfs

 

Génétique et Eugénisme?

Classé sous Non classé,qui est Nicolas Sarkozy? — antisarkozy @ 19:31

il est acquis que pour faire de pareilles déclarations

il faut être d’une Imbécilité in…ouïe 

ou être un dangeureux révisionniste

thorie.jpg

sarkophilo.jpg

   miniature.jpg

Portrait d’un nain de jardin élyséen

Classé sous Mobilisations et Témoignages,Non classé — antisarkozy @ 19:22

Pourvu que le Front de Libération des Nains de Jardin intervienne

et le ramène sur les pelouses de Neuilly

cafe61vf.jpg

 

Analyses générales contre les idées reçues 

 

 

Les Français ne sont pas des paresseux – Guillaume Duval 

Observatoire des inégalités, 9 mai 2007 http://www.inegalites.fr/spip.php?article676&id_mot=40

 

Qui veut payer des impôts ?
Observatoire des inégalités, 8 février 2007 http://www.inegalites.fr/spip.php?article639&id_mot=30

 

Vive l’impôt !
Observatoire des inégalités, 1er février 2007 http://www.inegalites.fr/spip.php?article636&id_mot=43

 

Qui est riche en France ?
Observatoire des inégalités, 11 janvier 2007 http://www.inegalites.fr/spip.php?article621&id_mot=30

 


La France vue d’en haut

Observatoire des inégalités, 8 juin 2006 http://www.inegalites.fr/spip.php?article520&id_mot=28

 

Quartiers en friche, quartiers en chiffres
Observatoire des inégalités 7 novembre 2005 http://www.inegalites.fr/spip.php?article412&id_mot=25 

 

Pourquoi les morts noirs laissent-ils indifférents ?
Observatoire des inégalités 26 octobre 2005 http://www.inegalites.fr/spip.php?article404&id_mot=25

 

 

Les Français ne sont pas des paresseux – Guillaume Duval 

Observatoire des inégalités, 9 mai 2007 http://www.inegalites.fr/spip.php?article676&id_mot=40

 

Rien n’est plus faux en effet que ce préjugé d’une France paresseuse : les salariés français figurent au contraire parmi les plus productifs au monde. Le point de vue de Guillaume Duval, rédacteur en chef du mensuel Alternatives Economiques. 

Il faut, parait-il, « réhabiliter la valeur travail ». Nicolas Sarkozy en a fait le thème central de sa campagne victorieuse. Il considère manifestement que la paresse actuelle des Français est la cause principale des difficultés que rencontre le pays. Il s’agit pourtant d’une contrevérité qui aurait dû, en bonne logique, lui coûter l’élection tant le propos est insultant à l’égard des 22,5 millions de salariés, qui travaillent dur chaque jour, et des 2 millions de chômeurs, qui aimeraient pouvoir en faire autant. 

Rien n’est plus faux en effet que ce préjugé d’une France paresseuse : les salariés français figurent au contraire parmi les plus productifs au monde. Selon les chiffres du Bureau of Labor statistics (BLS), organisme officiel américain donc peu suspect de socialisme militant ou de francophilie excessive, un (ou une) Français(e) qui occupe un emploi avait produit 71 900 dollars de richesses en moyenne au cours de l’année 2005. C’est certes moins que les 81 000 dollars produits par l’employé américain moyen mais significativement plus que les 64 100 dollars d’un anglais, les 59 100 dollars des allemands ou encore les 56 300 dollars d’un japonais… 

Et Nicolas Sarkozy devrait pourtant savoir que les salariés français ne sont pas, et de très loin, ceux qui travaillent le moins en Europe. Selon Eurostat, l’organisme statistique officiel de l’Union, un (ou une) salarié(e) français travaillait en moyenne 36,4 heures par semaine au troisième trimestre 2006. Contre 36,1 dans l’ex Union à 15. Les Français travaillent presqu’aussi longtemps que les anglais, 36,5 heures, et significativement plus que les Danois, 34,6 heures, dont le modèle social est si envié, ou encore que les Allemands, 34,5 heures, pourtant champions du monde de l’exportation. Sans parler des Néerlandais qui ne restent en moyenne que 29,8 heures au travail chaque semaine. Dans l’ex Europe à 15, c’est en Grèce, 39,9 heures, et au Portugal, 39,2 heures, qu’on travaille le plus longtemps. Rattraper
la Grèce et le Portugal, est-ce cela l’ambition de Nicolas Sarkozy pour l’économie française ? 

Si, à niveau de richesses comparable, le chômage est plus important chez nous que chez nos voisins, c’est justement parce que ceux qui ont déjà un emploi sont particulièrement productifs. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs la démarche des 35 heures était parfaitement censée. Et c’est pour la même raison, qu’en voulant allonger le temps de travail de ceux qui ont déjà un emploi, Nicolas Sarkozy ne ferait qu’aggraver le chômage. Quant aux chômeurs, soupçonnés de se complaire dans leur situation, il serait pourtant difficile de les pénaliser davantage qu’aujourd’hui afin de les obliger à trouver un emploi : les chômeurs français figurent déjà parmi les plus mal traités au sein de l’ex Union à 15. En 2003, selon les chiffres d’Eurostat, 10 de ces 15 pays dépensaient, en effet, davantage que
la France pour indemniser leurs chômeurs, rapporté à leur PIB. Jusqu’à 2,7 fois plus pour le Danemark ou les Pays Bas, mais même un peu plus aussi pour le Portugal… 

Contrairement à ce que sous entend le nouveau président de
la République, les salariés français ne sont donc pas des paresseux, ni les chômeurs de l’Hexagone, des profiteurs. Pour autant, il ne fait guère de doutes que les entreprises françaises rencontrent des difficultés importantes. Elles sont souvent à la peine sur les créneaux high tech en expansion et s’en sortent, en particulier, nettement moins bien sur le marché mondial que les entreprises allemandes. Et cela bien que le travail soit sensiblement plus cher Outre Rhin : 33 dollars de l’heure en 2005 pour un ouvrier de l’industrie contre 24,6 en France selon les chiffres du BLS. 

Si la paresse des salariés n’est pas en cause, ni le coût de leur travail, est-ce que les raisons de ces difficultés ne seraient pas à chercher plutôt du côté de la tête des entreprises ? De la faible qualité de leurs dirigeants et de l’inefficacité de leurs modes de gestion ? Au vu du gigantesque gâchis que l’incurie d’un Arnaud Lagardère, actionnaire de référence, combinée à la soif de pouvoir d’un Noël Forgeard ont provoqué au sein d’Airbus, on se dit en effet que c’est surtout au niveau de ses élites économiques que le capitalisme français aurait besoin d’une « rupture ». Mais il est plus facile à Nicolas Sarkozy de culpabiliser les salariés en poste ainsi que les titulaires de minima sociaux, que de bousculer les chefs d’entreprises dont un certain nombre lui sont très proches. 

 

Ce texte est adapté d’un point de vue publié par Libération le 7 mai 2007 

 

ensemble mais pas tous…

Classé sous Non classé,qui est Nicolas Sarkozy? — antisarkozy @ 19:17

Le véritable Programme de Nicolas Sarkozy

inconnu.jpg

Dix bonnes raisons de faire barrage à Sarkozy 

1. Nicolas Sarkozy, c’est la précarité de l’emploi généralisée. 

Le candidat de l’UMP veut « fluidifier » le marché de travail en instaurant un contrat unique calqué sur le CNE /CPE. Avec lui, c’est la fin des CDI, la fragilisation des droits des salariés et la précarisation généralisée de l’emploi. Il l’a d’ailleurs reconnu : « Le CNE est un progrès, il ne faut pas y toucher  » (24 janvier 2007) 

2. Nicolas Sarkozy, c’est la remise en cause des acquis sociaux. 

Dans son programme, le candidat de l’UMP défend l’idée que les chômeurs devront dorénavant exercer une activité pour pouvoir bénéficier d’allocations chômage ou le RMI. Voilà le retour des travaux forcés ! 

3. Nicolas Sarkozy, c’est l’instauration de la sélection à l’entrée de l’université. 

Cherchant à mettre en concurrence les universités publiques et privées, Nicolas Sarkozy veut restreindre l’accès à l’université des bacheliers par la sélection. 

4. Nicolas Sarkozy, c’est le développement de l’école privée au détriment du public. 

Nicolas Sarkozy, en tant que président du Conseil général des Hauts-de-Seine, continue à financer largement la « fac PASQUA » avec des fonds publics. Dans la même logique, il souhaite promouvoir les écoles privées et supprimer les Zones d’Education Prioritaires qui permettent pourtant de donner plus de moyens aux établissements des quartiers les plus défavorisés. 

5. Nicolas Sarkozy, c’est la société des héritiers. 

« Tout devient possible »… pour les plus riches ! En se prononçant pour la suppression des droits de succession, Nicolas Sarkozy construit un système qui va reproduire, génération après génération, les inégalités plutôt que de les réduire. C’est la concentration des richesses dans les mains des héritiers. 

6. Nicolas Sarkozy, c’est la fin de la sécurité sociale. 

En instaurant une franchise pour les remboursements de soins et en favorisant le développement du secteur privé, Nicolas Sarkozy met profondément à mal la sécurité sociale et ouvre la voie à la privatisation totale du secteur de la santé en France. 

7. Nicolas Sarkozy, c’est une France atlantiste. 

A plusieurs reprises, le candidat de l’UMP s’est prononcé pour un rapprochement entre la France et les Etats-Unis dont il est fasciné. Fustigeant « l’arrogance française », Nicolas Sarkozy privilégie l’axe franco-américain à la construction européenne. 

8. Nicolas Sarkozy, c’est le « tout répressif ». 

Alors que politique de lutte contre l’insécurité qu’il a mené depuis plusieurs années, a eu des résultats désastreux, Nicolas Sarkozy compte poursuivre le « tout répressif » en abaissant la majorité pénale de 18 à 16 ans et en multipliant les mesures sécuritaires et inhumaines. 

9. Nicolas Sarkozy, c’est la remise en cause des libertés publiques. 

Au nom de la lutte contre l’insécurité, le Ministre de l’Intérieur a déjà rogné de nombreux droits fondamentaux et fragilisé le principe de séparation des pouvoirs en stigmatisant les magistrats et les décisions de justice. Dans la même logique, Nicolas Sarkozy remet, par exemple, en cause le droit de grève. 

10. Nicolas Sarkozy, c’est la stigmatisation des plus précaires. 

Profondément populiste, le candidat de l’UMP cherche en permanence des bouc-émissaires pour expliquer ses échecs. Dans son projet, il s’attaque de nouveau aux plus démunis et aux immigrés. En limitant l’immigration aux seuls besoins du marché, Nicolas Sarkozy réduit les étrangers à une seule force de travail sans considération pour leur équilibre social et familial. 

 

Image de prévisualisation YouTube

la fête des travailleurs

Classé sous Mobilisations et Témoignages,Non classé — antisarkozy @ 19:12

à diffuser largement

Le 1er mai, jour des travailleurs,

travaillons moins et manifestons plus! 

Mobilisons-nous contre l’extrême droite et Sarkozy qui choisi ses préfaciers parmi les néo-fascistes italiens (Gianfranco Fini) et ses collaborateurs parmi les membres d’ »Occident » (Madelin, Devedjian). Soyons plus nombreux dans la rue que le 1er mai 2002 le risque encouru par la démocratie étant indubitablement plus grand.  Manifestation à 14 h 30 de la Place de la République à Nation.   

La meilleure façon de voter c’est encore la notre…

Classé sous à chacun son bulletin — antisarkozy @ 18:55

bulletins16.jpgbulletins12.jpgbulletins8.jpgbulletins4.jpg

 

 

1234

Rassemblement des français |
Les lumières en héritage |
L'Afrique de toutes nos forces |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | politique et droit
| segoousarko
| LE JOURNAL DU PEUPLE